Question 240 — Le système de pensée du Cours est-il compatible avec les dieux et les déesses?

Q : Au cours d’un atelier tantrique récent, j’ai ressenti une puissante énergie de “déesse” qui a immédiatement provoqué un conflit lorsque j’ai pensé: “Holà! Il n’y a pas de déesse dans Un cours en miracles!” Est-ce que la notion d’énergies de dieux ou de déesses, de Shiva et de Shakti, est incompatible avec UCEM? Ou est-ce qu’on pourrait voir la fusion de ces deux polarités sexuelles, comme étant une manière de surmonter la dualité, tel que l’envisage le Cours?

 

R : Bien qu’à une exception près (C-2.8:2), toutes les références à un genre dans le Cours soient masculines, la seule réalité selon le Cours n’a pas de genre. Toute polarité, qu’elle soit masculin-féminin, bon-mauvais, chaud-froid, dedans-dehors et ainsi de suite, doit être un produit du système de pensée de l’ego qui a son origine dans la croyance en l’opposition – à Dieu. Étant donné que nous en faisons l’expérience, la seule question qui vaille la peine d’être posée selon le Cours est, dans quel but utiliser de telles polarités (T-24.II.6:1-4). Est-ce pour consolider le système de pensée de péché, culpabilité, peur, de différences et de particularité? Ou est-ce pour servir d’école pour apprendre nos leçons de pardon, qui nous mènent au-delà de la perception de différences et de particularités?

Le processus du Cours ne comprend aucune fusion de polarités. Cela correspondrait plutôt à l’approche de C. G. Jung de concilier les opposés selon laquelle une réalité est accordée aux deux pôles, dont l’intégration les élève à un niveau supérieur d’expérience. Dans le Cours, même les soi-disant dualités comme, amour et peur, ou, lumière et ténèbres, ne sont pas vraiment des opposés, car, comme Jésus nous le fait remarquer tout au début du Cours:

“L’opposé de l’amour est la peur, mais ce qui embrasse tout ne peut avoir d’opposé” (T-in.1:8).

La peur et les ténèbres n’ont pas de réalité, et il n’est donc pas possible de les intégrer à leur “opposé”. Nous avons plutôt besoin de prendre du recul, et de regarder la peur et les ténèbres avec le Saint-Esprit, jusqu’à ce que nous en arrivions à reconnaître leur nature illusoire. C’est cette re-connaissance qui amène la prise de conscience qu’il n’y a rien à surmonter. Il n’y a pas de guerre à mener contre la dualité. La seule chose dont il est besoin, est un changement de perception qui produit une façon de voir tout à fait différente, et permet de nous situer au-dessus du champ de bataille des opposés.

Quant à votre expérience concrète d’une puissante énergie “de déesse”, le Cours ne porterait pas de jugement précis, mais vous prierait de vous demander: cette expérience de puissance était-elle associée au fait de vous voir en opposition avec quelqu’un qui aurait des intérêts séparés, dans le sens d’une division entre le féminin et le masculin? Si c’est le cas, cela voudrait dire que votre pensée était basée sur le système de pensée de l’ego. Si, par contre, c’était une expérience de possibilités partagées et mutuelles, que vous aviez avec tout le monde sans exception, alors c’était le reflet d’une pensée de l’esprit juste. Comme nous l’avons expliqué plus haut, c’est la façon dont vous interprétez cette expérience de puissance qui détermine dans quel but vous l’avez utilisée.

 

[ Audio ] 

 

[ Facim ][ Contact ][ Plan du site ][ Don ]

Copyright [2021-2024] pour la Fondation pour Un cours en miracles®, tous droits réservés.