...
Question 35 — Le soi-disant manque de progrès

Q : Il me semble que plus j’étudie Un cours en miracles, plus j’ai l’impression de reculer au lieu d’avancer. Mon esprit est plus bruyant que jamais. Pourquoi en est-il ainsi?

 

R : La perspective du Cours est utile à ce sujet:

“Ne te mets pas en charge de cela [l’éveil à la connaissance], car tu ne sais pas distinguer entre avancer et retraiter. Certaines de tes plus grandes avancées, tu les as jugées comme des échecs, et certaines de tes plus profondes retraites, tu les as considérées comme des succès” (T-18.V.1:5-6).

Le fait est que nous ne savons pas vraiment où nous en sommes dans notre progrès: nous ne savons même pas si nous reculons ou si nous avançons. Il est important de nous le rappeler lorsque nous étudions le Cours, afin de ne pas perdre beaucoup de temps et faire tant d’efforts à nous juger ou à nous évaluer nous-mêmes.

Il est fort probable que le “bruit” dans votre esprit qui semble être plus présent que jamais était là avant que vous n’étudiiez le Cours: la différence est que maintenant vous en êtes conscient. Maintenant vous savez que vous avez un esprit et que c’est un esprit bruyant; c’est exactement ce que le Cours nous aide à apprendre. Nous entreprenons notre pratique en apprenant d’abord à ne pas nier que nous utilisons ce bruit pour noyer

“[...] la Voix pour Dieu, doux et léger murmure” (T-21.V.1:6),

du Saint-Esprit.

Puisque le déni fait partie de notre stratégie de défense en tant qu’ego, commencer à entendre notre esprit bruyant est un début pour défaire le déni. À mesure que nous nous engageons à étudier le Cours plus à fond, le bruit peut en fait paraître plus fort en raison de notre résistance. Notre identité égoïque se sent menacée par ce que nous apprenons et commence à se défendre sous diverses formes, l’une d’entre elles étant un esprit bruyant. Il s’agit également d’un stratagème de l’ego pour nous convaincre de laisser tomber notre quête de la vérité, parce qu’il nous dit que nous “empirons”. Notre tâche est de commencer à prêter attention à tous ces bavardages dans notre esprit, puisqu’ils nous indiquent ce que nous croyons. Tout le but de l’entraînement de l’esprit du Cours, c’est de dévoiler les pensées, jugements, croyances et mensonges cachés dans notre esprit qui sont la cause qui nous fait ressentir la culpabilité et peur. Ce qui est bien, c'est que

“[...] la Voix pour Dieu, doux et léger murmure, n’est pas noyée dans tous les cris éraillés et les hurlements insensés de l’ego pour ceux qui veulent L’entendre” (T-21.V.1:6).

Nous allons entendre ce qu’il nous inspire lorsque nous aurons entendu et pardonné toutes nos objections.

 
[ Audio ]