Question 390 — Comment est-ce que j’atteins la paix dans des circonstances financières et personnelles désespérées?

Q : J’étudie Un cours en miracles depuis un peu plus d’un an maintenant. Vos idées concernant ce qui suit seraient grandement appréciées. Je subis une grave perte financière en raison d’un handicap qui m’a empêché de travailler. Je suis mon seul soutien financier. Je pense que mon désir d’expier est très présent, et je sens que je suis totalement désireux d’accepter la responsabilité de mon expérience. Il est clair que j’ai besoin de l’aide du Saint-Esprit pour défaire la culpabilité extrême et la séparation que je ressens évidemment, mais même si je demande de l’aide à cet égard, je ne vois ni ne ressens aucun semblant de changement dans mon expérience. Je ne ressens aucune paix dans mes pensées, seulement une peur grandissante à mesure que mes économies diminuent. Je risque de me retrouver sans abri dans mon existence terrestre. Je ne sais pas comment “surmonter” ce dénouement. Je ne sais pas comment ressentir la paix sans une aide de la part du Saint-Esprit. Je comprends que mon ego lutte contre mon choix de suivre le Saint-Esprit, mais à quel moment le Saint-Esprit prend-il le contrôle et m’apporte-t-il réellement l’expérience de la paix? Je pensais que c’était ce que Jésus promettait dans le Cours.

 

R : Dans un premier temps, il est tout à fait conforme aux enseignements du Cours de faire tout ce que vous pouvez pour obtenir une quelconque aide financière et obtenir de l’aide pour trouver un endroit où vivre s’il vous devient nécessaire de déménager. Et il est également tout à fait normal d’avoir peur à mesure que vous voyez vos économies diminuer et que vous risquez de perdre votre maison. C’est une leçon difficile; mais vous allez dans la bonne direction dans le processus du rétablissement de la paix dans votre esprit – le but du Cours – en ne blâmant pas quelqu’un d’autre pour votre situation, ce qui n’est pas facile à faire. J’espère que vous ne vous blâmez pas non plus. Généralement on a d’abord tendance à rejeter la responsabilité de notre condition sur d’autres personnes, ou sur le “système”, ou même sur Dieu. Et si nous ne faisons pas cela, nous nous blâmons habituellement nous-mêmes, mais nous sommes quand même encore tentés de tenir quelqu’un d’autre pour responsable, même pour nous blâmer. Donc aller au-delà du blâme est une étape majeure.

L’étape majeure suivante – qui n’est pas facile à faire du tout – c’est de lâcher prise de tout investissement dans le résultat – que le seul résultat acceptable soit une source de revenus et de ne pas perdre votre maison. Implorer le Saint-Esprit semble aller dans ce sens, et votre paix semble être dépendante de ce résultat et c’est la façon dont la plupart d’entre nous réagiraient dans ces circonstances. Mais cela suppose que cette solution soit la meilleure pour vous. Du point de vue du monde, oui, il semblerait que ce soit le cas. Or, il n’y a aucun moyen de savoir quel est votre chemin spirituel et ce qui vous aiderait le plus à ce niveau. Peut-être – mais peut-être pas non plus – ces circonstances extrêmes sont le moyen que vous (un esprit décideur en dehors du temps et de l’espace) avez choisi pour apprendre la leçon que rien ne peut véritablement vous enlever la paix de Dieu; que rien d’extérieur à votre esprit n’a de pouvoir sur vous. Comme le dit la leçon 190:

“Ce sont tes seules pensées qui te causent de la douleur. Rien d’extérieur à ton esprit ne peut te blesser ou te faire du mal en aucune façon. Il n’y a pas de cause au-delà de toi-même qui puisse descendre et t’apporter l’oppression. Nul autre que toi même ne t’affecte. Il n’y a rien au monde qui ait le pouvoir de te rendre malade ou triste, faible ou fragile” (L-I.190.5:1-5).

De toute évidence, le “toi” auquel Jésus fait référence n’est pas le soi dont nous sommes conscients. Mais quelle liberté ce serait d’avoir cette expérience, et le Cours entier vise assurément à nous aider à atteindre cet état. Il ne s’agit donc pas d’adresser une requête au Saint-Esprit et Il décide ensuite quand nous donner le don de la paix; c’est nous qui faisons le travail d’identifier puis de démonter les barrières à la paix que nous avons érigées dans nos esprits.

Ainsi, l’aide qu’offre Jésus, c’est d’être avec vous, comme un frère aimant qui vous voit tel que vous êtes véritablement, alors que vous vous frayez un chemin dans ces circonstances difficiles, confiant(e) que son amour pour vous et votre amour pour lui est tout ce qui compte.

“Ma confiance en toi est plus grande que la tienne en moi pour le moment, mais il n’en sera pas toujours ainsi. Ta mission est très simple. Il t’est demandé de vivre de façon à démontrer que tu n’es pas un ego…” (T-4.VI.6:1-3).

Cela ne paye pas les factures, c’est sûr; mais savoir et faire l’expérience que votre véritable sécurité est à jamais invulnérable au-delà de tout ce que ce monde pourrait offrir ferait plus que vous soutenir dans cette partie de votre voyage. Avec moins d’interférences, sans culpabilité, sans anxiété et sans conflit, il vous sera plus facile de savoir quoi faire.

“Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et de trouver au-dedans de toi toutes les barrières que tu as bâties contre lui” (T-16.IV.6:1)

 

[ Audio ]

[ Facim ][ Contact ][ Plan du site ][ Don ]

Copyright [2021-2024] pour la Fondation pour Un cours en miracles®, tous droits réservés.