Question 387 — Pourquoi devrais-je me sentir “coincé(e)” et “dans une impasse”?

Q : J’ai commencé à lire Un cours en miracles et je me sens très attiré(e) par ses enseignements. Je crois qu’il a une application pratique dans ce monde. Mon dilemme c’est que, bien que je ne sois pas novice dans la spiritualité et que je croie en Dieu – j’ai étudié la Bhagavad Gita pendant de nombreuses années et je crois qu’elle est la parole de Dieu (Krishna) – j’ai beaucoup de difficultés à suivre les instructions du Saint-Esprit. Mon problème c’est que mon travail de concierge est abrutissant et qu’il me déplaît la plupart du temps. Je me sens coincé(e) et j’accepte mon sort dans la vie à contrecœur. Je travaille très souvent seul(e), ce qui permet bien entendu à mon “petit soi” de se livrer à toutes sortes de jugements et de critiques et de se sentir amer et en colère vis-à-vis de ma situation, etc. J’utilise aussi le tabac pour tenter d’alléger ma situation “épouvantable”. Je veux changer. Je sais que j’ai tout faux avec mes pensées et ma consommation de tabac, mais mon “petit esprit” me dit que c’est la seule façon d’arriver au bout d’une autre journée de “galère”. S’il vous plait, donnez-moi quelques conseils constructifs.

 

R : Arjuna était peut-être sur un champ de bataille extérieur dans la Gita quand il s’est tourné vers Krishna pour être guidé, mais il semble que vous commenciez à reconnaître que votre champ de bataille est dans votre propre esprit. Heureusement, c’est là que vous pourrez également être guidé(e) par le Saint-Esprit. Puisque le champ de bataille est dans votre esprit, c’est là que le Saint-Esprit vous aidera à faire des changements, et non dans le monde extérieur – le travail, le tabac, etc. – qui ne sont que des projections de la bataille intérieure. Cela ne veut pas dire que des changements ne se produiront pas aussi à “l’extérieur”, mais ce n’est jamais l’objectif ou le but du Cours. Ces éléments extérieurs ne sont que des symboles ou des symptômes du conflit et de la culpabilité intérieurs, et ce n’est que dans l’esprit que des changements signifiants peuvent se produire. Le conflit intérieur est toujours la bataille que votre ego mène contre la vérité tranquille que représente le Saint-Esprit. Et lorsque vous êtes identifié à votre ego, vous pouvez vous attendre à avoir du mal à entendre les instructions du Saint-Esprit, sans parler de les accepter et de les suivre.

La difficulté que vous ressentez à écouter le Saint-Esprit peut être double – il est souvent difficile de comprendre exactement ce qu’Il nous demande, bien que ce soit très simple, puis, une fois que nous comprenons, d’être désireux de suivre Son conseil. Vous pouvez croire que c’est votre sort dans la vie, être pris(e) au piège d’un travail sans issue que vous n’aimez pas, c’est la raison pour laquelle vous êtes si malheureux(se). Mais le Saint-Esprit veut vous aider à voir que le problème est que vous êtes piégé(e) dans un système de pensée sans issue dans votre esprit, et c’est ce dont Il veut vous aider à vous libérer. Et toute dépendance à la nicotine n’est rien comparée à la dépendance à la culpabilité. Toutes ces pensées de jugement et de critique, d’amertume et de colère ne font que vous faire tourner en rond dans votre esprit dans le cycle d’attaque et de culpabilité. Mais le Saint-Esprit ne vous demande pas d’arrêter ces pensées. Il veut plutôt que vous preniez simplement du recul vis-à-vis d’elles et que vous les regardiez, en étant honnête avec vous-même au sujet des sentiments qui les accompagnent et du but qu’elles servent. Elles vous gardent piégé(e) dans la croyance que c’est votre situation extérieure qui dicte ce que vous ressentez. Cette façon de penser garantit que vous restez sans esprit et que la culpabilité dans votre esprit – la cause réelle de votre malheur – n’est jamais défaite. Vous devez apprendre que la culpabilité dans votre esprit n’est pas réelle, mais vous ne le saurez jamais si vous ne la regardez pas, et si vous voyez à la place la situation extérieure comme la cause de votre misère et de votre chagrin.

Donc, une fois que vous comprenez la requête très simple que le Saint-Esprit vous fait, il vous suffit de la mettre en pratique. Et cela ne signifie rien de plus, mais rien de moins non plus, que d’être désireux(se) de retirer vos projections de blâme des choses extérieures à vous-même et d’accepter l’entière responsabilité de ce que vous ressentez. Puis, demandez de l’aide pour que votre perception de vous-même comme quelqu’un qui mérite de souffrir soit changée. Voilà le processus à retenir puis à mettre en pratique à mesure que nous en avons le désir. Et rien de tout cela ne signifie que vous ne devriez pas chercher ou prendre un meilleur emploi si vous en avez l’occasion, ou chercher un soutien pour vous aider à arrêter de fumer. Mais vous devez vous souvenir que des changements seulement à ce niveau ne vous apporteront pas le vrai bonheur et la paix que vous recherchez et que vous méritez.

 

[ Audio ]

[ Facim ][ Contact ][ Plan du site ][ Don ]

Copyright [2021-2024] pour la Fondation pour Un cours en miracles®, tous droits réservés.