Question 364 — Est-ce que prendre soin du corps renforce l’illusion?

Q : Si je suis pur-esprit et que mon corps n’est pas réel, est-ce mal de le nourrir correctement, de lui faire faire de l’exercice, de le faire masser, de l’habiller avec soin, de le maquiller, etc., ou est-ce qu’on peut voir tout cela comme une façon d’être douce avec moi-même tant que je me perçois comme un corps? Ces actions ne vont-elles par renforcer cette idée fausse?

 

R : Les actions telles que nourrir ou entraîner votre corps, le faire masser, l’habiller avec soin et le maquiller ne sont ni saintes ni non-saintes en elles-mêmes. Cela ne vous avancera pas spirituellement d’arrêter simplement de faire ces choses parce qu’elles vous procurent du bien-être. C’est seulement si votre motivation est reliée de quelque façon à la particularité ou au fait de garder le corps au centre de votre attention que ce type d’actes corporels contredit votre désir de vous éveiller du rêve de séparation. L’idée, c’est de discerner si vous utilisez votre corps pour vous rendre différent et particulière (le but de l’ego) ou pour apprendre que nous sommes tous les mêmes en tant que fragments du seul Fils de Dieu ayant en commun les mêmes pensées de l’esprit faux de l’ego et les mêmes pensées de l’esprit juste du Saint-Esprit. Notre attitude envers notre corps devrait donc être centrée sur son utilisation en vue de dévoiler les intentions cachées de la séparation que nous maintenons sans cesse dans notre esprit. C’est à cause de ces intentions cachées que Jésus appelle à un endroit le corps “l’instrument de la destruction” (T-20.VIII.4:8). Voilà le but originel du corps.

Au niveau métaphysique, le niveau de la vérité absolue, Un cours en miracles nous enseigne que le corps fut fait pour attaquer et remplacer notre véritable Identité, et pour limiter l’amour (T-18.VIII.1). (Une impossibilité, et c’est donc bien sûr totalement illusoire). À ce niveau, tout ce que nous faisons à notre corps soutient donc ce but. Mais comme nous ne sommes pas encore prêts à nous identifier complètement avec cette vérité, Jésus nous prépare à nous engager dans cette direction en nous faisant d’abord considérer le corps comme étant neutre (L-II.294). En ce sens, notre vie corporelle est une école où nous apprenons peu à peu à reconnaître quel enseignant que nous avons choisi pour nous guider dans nos activités – l’ego ou le Saint-Esprit. Par conséquent, nous ne changeons pas notre corps ni notre façon de le traiter, etc., mais nous changeons plutôt le but que nous lui avons donné. 

 

[ Audio ]