Question 260 — Est-ce que le corps meurt vraiment, et est-ce que l’âme continue à vivre? 

Q : S’il vous plaît, pourriez-vous expliquer le passage:

“La curieuse croyance qu’une partie des choses qui meurent peut continuer à part de ce qui va mourir, ne proclame pas un Dieu aimant ni ne rétablit aucune base pour la confiance. Si la mort est réelle pour quoi que ce soit, il n’y a pas de vie” (M-27.4:1-2).

Est-ce que le corps “meurt”, ou est-ce simplement une illusion?

 

R : La mort est une illusion, mais cela vaut aussi pour la naissance, le vieillissement et la perte de vitalité, comme on peut le lire au début de cette section (M-27.1:2).

S’il

“[...] n’y a pas de vie en dehors du Ciel” (T-23.II.19:1),

le corps ne vit pas et ne meurt pas non plus. Jésus parle en fait du système de mort auquel nous nous identifions quand nous choisissons l’ego comme enseignant au lieu de le choisir lui ou le Saint-Esprit. Si nous choisissons l’ego, nous croyons que la séparation d’avec Dieu s’est réellement produite, et cela nous fait croire que nous sommes des corps qui sont nés et finiront par mourir. L’ego tache d’adoucir la cruauté de son système de pensée de mort en disant que, bien que nous devions mourir, une partie de nous (nos âmes) survivra à la mort du corps.

Mais Jésus nous enseigne qu’il ne peut y avoir aucun compromis à cela.

“Si la mort est réelle pour quoi que ce soit, il n’y a pas de vie” (M-27.4:2).

Dieu n’a pas fait et ne pourrait pas faire la mort, pas plus qu’Il ne pourrait faire la peur.

“Il n’a pas fait la mort parce qu’Il n’a pas fait la peur. Les deux sont également in-signifiantes pour Lui” (M-27.4:9-10).

Cet énoncé se situe au niveau I. C’est le dieu de l’ego qui est responsable pour la peur et la mort. Jésus nous enseigne donc que lorsque nous nous identifions à l’ego (niveau II), la mort est une réalité pour nous, et beaucoup de gens vont croire que Dieu est miséricordieux parce qu’il conduit nos âmes au Ciel après notre mort.

Le processus d’Un cours en miracles est donc de demander l’aide de Jésus ou du Saint-Esprit pour commencer à nous dés-identifier de ce système de pensée et à percevoir la mort simplement comme une pensée dans nos esprits que nous avons choisi de rendre réelle. Jésus nous rappelle de nombreuses fois tout au long de son Cours que

“Les idées ne quittent pas leur source (p.ex. T-26.VII.4:7; L-I.167.3:6).”

Petit à petit, nous sommes un peu plus à l’aise avec la pensée que rien ne se passe quand le corps “meurt” parce que nous sommes des esprits décideurs en dehors du temps et de l’espace qui ont simplement choisi de croire que nous sommes des corps autonomes, comme défense contre la vérité que nous sommes le seul Fils de Dieu Qui n’a jamais véritablement quitté Son chez-soi au Ciel.

 

[ Audio ]