Question 273 — Est-ce que Lucifer est un symbole de la séparation?

Q : Dans la bible il est question de Lucifer, l’ange déchu. Est-ce qu’il représente symboliquement notre séparation d’avec Dieu? Quand il est question de l’enfer dans la bible, est-ce que cela aussi représente symboliquement notre vie dans ce cauchemar sur terre que nous croyons réel?

 

R : Ni la bible ni le christianisme traditionnel ne considèrent Lucifer ou l’enfer comme des symboles. Au sens de la bible, Lucifer était le meneur des anges qui refusèrent de se soumettre à Dieu, et l’enfer est vu comme un lieu de punition concret où ceux qui rejettent Dieu sont condamnés à l’absence de Dieu pour l’éternité. L’enseignement de la bible se base sur des croyances qui ne sont pas semblables aux principes d’Un cours en miracles. Étant donné que le Cours enseigne que la séparation ne s’est jamais produite (T-6.II.10), il s’ensuit qu’elle ne peut s’exprimer symboliquement. La séparation est une pensée dans l’esprit de la Filialité de quelque chose qui ne pourrait jamais arriver dans la réalité. Elle devient une “réalité” dans notre conscience quand nous choisissons de la prendre au sérieux et de croire qu’elle est réelle. La culpabilité qui résulte de ce choix est alors projetée hors de l’esprit sous la forme de l’univers physique, fait pour empêcher Dieu d’y entrer:

“Ainsi le monde était censé être un lieu où Dieu ne pouvait pas entrer et où Son Fils pouvait être à part de Lui” (L-II.3.2:4).

Vu que l’enfer est défini comme l’absence de Dieu, le monde devient l’enfer dans notre expérience et non pas son expression symbolique. Du Cours ressort tout à fait clairement que Dieu ne peut pas se trouver dans ce monde de formes. Cependant, quand quelqu’un choisit de s’identifier à la partie de l’esprit qui contient le souvenir de Dieu, le monde devient un reflet de ce choix et n’est plus vu comme l’enfer:

“Le monde devient un lieu de joie, d’abondance, de charité et de dons sans fin. Il est si pareil au Ciel maintenant qu’il est vite transformé en la lumière qu’il reflète” (L-II.249.1:5-6).

La distinction importante que devraient faire les étudiants du Cours est la suivante: parce que la séparation d’avec Dieu n’est pas possible, il n’y a pas d’enfer, il n’y a pas d’“anges déchus” ni un monde où Dieu ne peut pas entrer. L’esprit malade qui croit à la séparation les rend réels. L’esprit guéri connaît qu’ils ne le sont pas.

 

[ Audio ]