Question 304 — Quel est exactement le “problème de l’autorité”?

Q : Je réfléchis souvent à ce qu’Un cours en miracles appelle le problème de l’“autorité”. Je comprends qu’il veut dire qu’il y a une lutte constante en moi entre ce que je crois être la “raison” de ma présence ici et de ma vie, et ce que Dieu “croit” être la raison de ma présence ici et de ma vie. Malheureusement – comme pour la plupart des concepts que le Cours enseigne – j’ai l’impression de passer à côté de l’essentiel. Est-ce que je m’en approche quand même un peu?

 

R : En fait, vous n’en êtes pas loin du tout. Une fois quelqu’un a dit: “Si Dieu est ton copilote, change de place!” Jésus nous dit que le problème est bien plus profond que ça:

“Le problème de l’autorité est encore la seule source de conflit, parce que l’ego a été fait du souhait qu’avait le Fils de Dieu de L’engendrer. L’ego n’est donc rien de plus qu’un système délirant à l’intérieur duquel tu as fait ton propre père” (T-11.in.2:3-4).

C’est évidemment insane, comme le fait remarquer Jésus lui-même dans la suite de ce passage; or nous persistons à laisser ce conflit faire rage dans notre esprit et à le projeter partout à l’extérieur sous de nombreuses formes, parce que nous croyons que nous soumettre à Dieu comme notre Auteur et notre Source serait une condamnation à mort. Ou du moins, nous ne pourrions pas exister comme nous le souhaiterions. Jésus explique:

“La projection de l’ego fait paraître la Volonté de Dieu comme si elle était à l’extérieur de toi, et donc n’était pas la tienne. Selon cette interprétation, il semble possible que la Volonté de Dieu et la tienne soient en conflit. Il peut donc sembler que Dieu exige de toi ce que tu ne veux pas donner, et te prive ainsi de ce que tu veux […] Tu as peur de connaître la Volonté de Dieu, parce que tu crois que ce n’est pas la tienne. Cette croyance est toute ta maladie et toute ta peur” (T-11.I.9:1-3; 10:3-4).

Donc dans la mesure où vous accordez de la valeur à une existence individuelle et autonome, vous croyez inconsciemment que vous avez usurpé le pouvoir de Dieu pour obtenir et garder cette existence et qu’Il vous poursuit pour vous la reprendre. C’est le principe de “l’un ou l’autre” qui est au cœur du système de pensée de l’ego, et la peur est sa regrettable conséquence.

“Nier Son titre d’Auteur, c’est te nier à toi-même la raison de ta paix, si bien que tu ne te vois toi-même que par segments. Cette étrange perception, c’est le problème de l’autorité” (T-3.VI.10:6-7).

 

[ Audio ]