Question 225 — Est-ce que je suis vraiment censé “ne rien faire” quand quelqu’un m’attaque?

Q : Je lis Un cours en miracles pour la deuxième fois et j’ai des difficultés avec la leçon 135. Est-ce qu’elle signifie que si quelqu’un nous attaque physiquement ou verbalement, on devrait simplement ne rien faire? Est-ce qu’on est censé se laisser “tabasser”? Je ne pense pas que c’est le cas. Je veux juste être sûr de bien l’interpréter. Est-ce que la pratique des arts martiaux est en contradiction avec les enseignements du Cours?

 

R : Vous avez raison en ce qui concerne la leçon 135: “Si je me défends, je suis attaqué”. Cela ne veut pas dire que vous devriez vous laisser tabasser ou maltraiter, ni ne pas intervenir quand quelqu’un d’autre est maltraité. Ce concept est l’un des plus mal compris et mal appliqués du Cours. Il est important de se rappeler que le Cours ne parle jamais du comportement et que la pratique du Cours ne devrait jamais manquer de bon sens. Le Cours a toujours comme point de mire le contenu dans notre esprit. Ainsi, nous pouvons être dans notre esprit juste et empêcher quelqu’un de nous frapper par la force, ou nous pouvons être dans notre esprit faux, et faire la même chose. Nous pouvons être dans notre esprit juste et ne rien faire ou nous pouvons être dans notre esprit faux et ne rien faire. Si nous arrivons à passer outre notre ego pour un instant, tout ce que nous faisons ou ne faisons pas sera “juste”.

Tout au long du Cours Jésus enseigne que notre pensée découle soit du système de pensée de l’ego soit de celui du Saint-Esprit, selon qui nous avons choisi. Dans cette leçon il nous enseigne donc concrètement que chaque fois que, selon notre perception, nous sommes attaqués et ressentons le besoin de nous défendre, nous renforçons un concept de soi de peur et de vulnérabilité, et cela signifie que nous nous voyons comme un corps et pas tels que Dieu nous a créés. Ce n’est que si nous avons peur que nous avons besoin de défenses. C’est une information utile, car elle nous dit à quel système de pensée nous nous identifions. Mais nous ne pouvons pas corriger notre concept de soi erroné simplement en nous laissant abuser ou violer, d’une façon ou d’une autre. Cela ne nous ferait pas progresser spirituellement, pas plus qu’enlever toutes les serrures de nos portes et résilier nos polices d’assurance ne nous ferait progresser spirituellement. Tant que nous croyons être des corps, nous devons réagir et respecter nos besoins corporels tant physiques que psychologiques.

Jésus nous parle de son point de vue en tant qu’esprit guéri qui connaît avec certitude que les corps et ce monde sont totalement illusoires. Il dit simplement que nous, dont les esprits ne sont pas guéris, devrions prêter attention au système de pensée auquel nous avons choisi de nous identifier, et demander son aide pour regarder avec ses yeux pour voir à quoi ressemble réellement ce monde et quel est son but. Alors nous aurons une base pour choisir autrement. Jésus nous aide à nous rendre compte que, par nature, la peur est en nous tous et qu’elle vient de notre esprit et non pas d’éléments hostiles dans le monde ou dans le corps; ces derniers font tous partie de la stratégie de l’ego afin que nous restions sans esprit. Une défense contre la peur et la culpabilité dans notre esprit n’est pas nécessaire parce que l’ego les a inventées. Nous avons seulement besoin de demander l’aide de Jésus ou du Saint-Esprit pour corriger notre choix erroné de nous être identifiés au système de pensée de péché, culpabilité et peur de l’ego. Nous savons que nous avons fait ce choix erroné chaque fois que nous nous sentons vulnérables et attaqués. Pour le répéter: cela ne veut pas dire que nous ne nous protégeons pas de façon adéquate dans le monde, y compris par les arts martiaux.

Pour finir, Jésus ne veut pas dire dans cette leçon que nous ne devrions jamais faire de projets. Il veut seulement dire que nous devrions le consulter d’abord, parce qu’en tant qu’esprits non guéris nous n’avons aucune idée de ce qu’est notre propre intérêt, ou l’intérêt de quiconque. Nous devons même être vigilants afin de ne pas croire que nous connaissons nos problèmes, et donc tomber dans le piège de l’ego qui est de dire à Jésus et au Saint-Esprit comment Ils devraient les résoudre. Il vaudrait bien mieux investir toute notre énergie et nos efforts à demander Leur aide pour pardonner, car cela, et seulement cela, nous permettra d'enlever les barrières qui nous empêchent d’entendre véritablement la Voix pour l’Amour, Dont la sagesse guiderait avec douceur toutes nos paroles et tous nos actes. La culpabilité est le problème, le pardon est la réponse. Nous n’avons jamais besoin d’être plus précis que cela.

 

[ Audio ] 

 

[ Facim ][ Contact ][ Plan du site ][ Don ]

Copyright [2021-2024] pour la Fondation pour Un cours en miracles®, tous droits réservés.