Question 80 — Ma connaissance est-elle la vraie connaissance?

Q :  Plus je lis le texte et plus je continue à faire les leçons, plus je me rends compte que je suis une création parfaite de Dieu, malgré ce que voient mes yeux physiques. Dans les trois premiers chapitres du texte, le thème pour moi – la seule réalité – est que je n’ai jamais été séparé de Dieu; c’est fort, simple, et c’est la vérité. Je connais cela. La connaissance ne questionne pas. Seulement l’ego le fait. Est-ce un genre d’expérience intellectuelle ou une “vraie” expérience, la première en étant une que l’ego a déguisée?

 

R : Votre expérience pourrait très bien être valide et réelle, un reflet de la connaissance présente en chacun de nous en tant que le seul Fils de Dieu, le Christ. La façon de voir votre expérience la plus utile (à moins que vous estimiez avoir déjà transcendé tout besoin du Cours et de sa pratique) est peut-être celle-ci: si votre expérience vous aide à approfondir votre compréhension et votre pratique du pardon qui est au centre de l’enseignement du Cours et de son but, vous pouvez simplement être reconnaissant de vous être permis d’avoir été ouvert à cela – c’est tout ce qui importe vraiment. Autrement dit, si l’expérience vous a permis de reconnaître que vos intérêts ne sont pas séparés de ceux de vos frères et que tous les jugements que vous avez portés sur eux ou sur vous-même ne sont ni mérités ni justifiés, alors vous avez fait un grand pas en avant dans votre processus de guérison.

Comme le Cours décrit son but au début du texte:

Le cours ne vise pas à enseigner la signification de l’amour, car cela est au-delà de ce qui peut s’enseigner. Toutefois, il vise à enlever les blocages qui empêchent de prendre conscience de la présence de l’amour, qui est ton héritage naturel” (T-in.1:6-7).

“Enlever les blocages”, c’est la seule chose dont s’occupe le pardon, et cela demande un désir de regarder notre ego, dans toute sa méchanceté égocentrique et ses tromperies coupables, afin que, avec l’amour de Jésus à nos côtés, nous puissions regarder au-delà de ces blocages vers la vérité joyeuse à propos de nous et de nos frères. Si votre expérience vous fait entrevoir une petite lueur de la destination finale du Cours, il y a bon espoir qu’elle pourra améliorer votre motivation pour le moyen – le pardon – que le Cours fournit pour y arriver. Bon voyage (en français dans la réponse originale)!

 

[ Audio ]